Newsletter

Pour recevoir en primeur nos infos fraîches et nos invitations.

Emission radio : l’actualité du Moyen âge

Le Moyen âge, toujours pas mort ?

L’histoire du Moyen âge, dépassée ? Chiante ? Inutile ? Voilà une émission diffusée sur Radio Libertaire qui va tenter de vous démontrer le contraire, en musique, mais aussi en image et en vous proposant des extraits de films et de discours télévisés. Avec, en prime, un défi réussi. Invités par des syndicalistes d’EDF, nous avions parié qu’on ne pourrait pas faire le lien entre leur quotidien et le Moyen âge… et pourtant, et pourtant ?

La première partie de l’émission des Goliard[s] du 28 février 2012 sur Radio libertaire, avec la présentation de l’émission par Bernard et votre serviteur, et un peu de musique qui va bien.

I/ Un Moyen âge sombre ?

La seconde partie de l’émission, avec une intro générale, après une reprise de 1960 par Georges Brassens du Verger du roi Louis de Théodore de Banville que vous pouvez écouter en cliquant ici.

Voici aussi l’extrait du texte de Victor Hugo :

« Voilà Montfaucon. À la fin du quinzième siècle, le formidable gibet, qui datait de 1328, était déjà fort décrépit. Les poutres étaient vermoulues, les chaînes rouillées, les piliers verts de moisissure. Les assises de pierre de taille étaient toutes refendues à leur jointure, et l’herbe poussait sur cette plate-forme où les pieds ne touchaient pas. C’était un horrible profil sur le ciel que celui de ce monument ; la nuit surtout, quand il y avait un peu de lune sur ces crânes blancs, ou quand la bise du soir froissait chaînes et squelettes et remuait tout cela dans l’ombre. Il suffisait de ce gibet présent là pour faire de tous les environs des lieux sinistres. » Victor Hugo, Notre-Dame de Paris, 1831.

 

II/ Robin Dubois ou Robins des Bois ?

Le Robin comme on se l’imagine, en collant vert et moustache de tombeur. Dis Legolas, t’aurais pas copié quelqu’un ?

Errol Flynn dans « Les Aventures de Robin des Bois » de Michael Curtiz (1938)

Robin des Bois utilisé comme élément de discours politique et social.

La troisième partie de l’émission, où il est question d’un archer en collant vert. Avec, pour l’introduire, la chanson enlevée de Téléphone (1982), ex-Robin des bois, à écouter ici.

 

III/ Jeanne d’Arc à toutes les sauces.

Le seul portrait contemporain de Jeanne d’Arc. Attention, il a été tracé dans les marges d’un manuscrit de 1429 par un clerc du Parlement de Paris. On remarque que l’oriflamme de Jeanne ne fait aucune mention au roi ou au royaume, mais seulement à Jésus (à travers les initiales JHS). La prophétesse se situe bien dans une perspective chrétienne, et non « nationale ».

Portrait de Jeanne d'Arc dans les marges d'un manuscrit de 1429

Portrait de Jeanne d’Arc dans les marges d’un manuscrit de 1429.

Voici les deux extraits de texte que nous avons lu :

« [La France] était jusque-là une réunion de province, un vaste chaos de fiefs, grand pays, d’idées vagues. Mais dès ce jour, par la force du cœur, elle est une patrie. Beau mystère ! Touchant, sublime ! Comment l’amour immense et pur d’un jeune cœur embrasa tout un monde, lui donna cette seconde vie, la vraie vie que seul l’amour donne […].
Elle aima tant la France ! … et la France, touchée se mit à s’aimer elle-même. […] Souvenons-nous toujours, Français, que la patrie chez nous est née du cœur d’une femme, de sa tendresse et de ses larmes, du sang qu’elle a versé pour nous.
 »
Jules Michelet, Jeanne d’Arc (chapitre de L’Histoire de France consacré à Charles VII et à Jeanne d’Arc), 1840.

« Jésus Maria. Roi d’Angleterre, et vous duc de Bedford, qui vous dites régent du royaume de France […] faites raison au Roi du ciel, rendez à la Pucelle qui est ici envoyé par Dieu, le Roi du ciel, les clés de toutes les bonnes villes que vous avez prises et violées en France. Elle est ici venue de par Dieu pour réclamer le sang royal. […] Et n’ayez pas une autre opinion, car vous ne tiendrez point le royaume de France de Dieu, le Roi du ciel, fils de sainte Marie, mais le tiendra le roi Charles , vrai héritier : car Dieu, le Roi du ciel, le veut et cela est révélé par la Pucelle […]. Vous, duc de Bedford, la Pucelle vous prie et vous requiert que vous ne vous fassiez pas détruire. Si vous si faites raison, vous pourrez encore venir en sa compagnie là où les Français feront le plus beau fait qui fut jamais fait pour la chrétienté. »
Lettre de Jeanne d’Arc aux Anglais, dictée en mars 1429. Les passages en gras sont de notre fait.

Quelques précisions :

  • la bataille de Nicopolis opposa les croisés au Turcs ottomans, mais ces derniers étaient aidés par une aile de cavalerie serbe (donc chrétiens orthodoxes) qui joua un rôle décisif dans la victoire de Bayezid Ier. Autant pour la théorie du choc des civilisations.
  • A la Libération, le PCF associa bien les hommages à Danielle Casanova à ceux de Jeanne d’Arc.
  • Jean Garrigues, dans son livre Les hommes providentiels. Histoire d’un fascination française (Paris, Seuil, 2012), explique que Pierre Poujade, en 1955, fut appelé par Paris Match « le Robin des Bois du commerce français » (page 108). En mars 1955, comparé à Jeanne d’Arc, voilà ce que le député populiste répondit : « Il ne faut pas me prendre pour une nouvelle Jeanne d’Arc. Mes voix ne viennent pas d’en haut, elles viennent d’en bas. » (cité page 109). Manière évidemment pour lui – tout en s’en défendant – de se réapproprier la figure de la prophétesse médiévale.

Pour un autre discours de Nicolas Sarkozy consacré à Jeanne d’Arc, voyez ce lien :

IV/ This is ze end !

La fin de l’émission avec quelques repères bibliographiques et une danse macabre médiévale, Ad mortem festinamus, tirée du livre Vermeil de Monsterrat par l’ensemble Micrologus en 1995.

 

Bibliographie (de quoi lire et relire, et relire encore) :

  • pour télécharger le livre de Joseph Morsel et de Christine Ducourtieu : L’Histoire (du Moyen Âge) est un sport de combat.
  • Collectif, Comment Nicolas Sarkozy écrit l’histoire de France, Marseille, Agone-CVUH, 2008.
  • François AMY DE LA BRETEQUE, La légende de Robin des Bois, Toulouse, Privat, 2001.
  • Colette BEAUNE, Jeanne d’Arc, Paris, Perrin, 2010

Merci à Bernard, à Laurent et à toute l’équipe pour leur invitation et leur joyeuse participation.

10 réponses à Emission radio : l’actualité du Moyen âge

  • yannick dit :

    genial !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    merci et surtout CONTINUEZ

    Y

  • Juliette dit :

    Très intéressant !!
    En tant que médiéviste, j’ai été ravie de lire et d’écouter cela !
    Si vous avez besoin, un jour, de quelqu’un pour faire une émission sur l’époque viking, l’exemple type d’une période dont l’image a été faussée et récupérée par des gens peu recommandables … Faites-moi signe ! 😉

    Juliette.

    • goliard dit :

      Merci pour les encouragements, et content que l’émission vous ait plu. Pour l’émission sur les vikings, pourquoi pas, toutes les bonnes volontés sont les bienvenues.

      • Sunn0)) dit :

        Pour ceux qui ca intéresse, il existe sur l’excellent podcast herodote.net une émission sur le vikings qui est très bien faite.

        • goliard dit :

          Le lien, le lien 😉

        • Oss girl dit :

          Oh là, là, oui ! je suis allée voir ça, ça fait peur quand même ! C’est « Franck Ferrand est notre dieu » ! Sans compter que le fondateur du site, André Larané, donne une recension plus qu’enthousiaste du livre polémique de Lefeuvre « Pour en finir avec la repentance coloniale ».
          Effrayant cet Herodote.net.

  • OLIVIER dit :

    très bon forum. Merci à vous, continuez…