Newsletter

Pour recevoir en primeur nos infos fraîches et nos invitations.

Lorànt Deutsch, la Croix et le Croissant

La Bataille de Poitiers, huile sur toile, Charles de Steuben (1837). Une vision classique de l'affrontement, insistant sur l'aspect religieux et grandement influencée par la conquête contemporaine de l'Algérie par les troupes de Louis-Philippe et par l'orientalisme.

La Bataille de Poitiers, huile sur toile, Charles de Steuben (1837). Une vision classique de l’affrontement, insistant sur l’aspect religieux et grandement influencée par la conquête contemporaine de l’Algérie par les troupes de Louis-Philippe et par l’orientalisme.

Après notre travail sur Métronome, il était tentant de vouloir passer à autre chose et d’éviter de devenir les spécialistes ès Lorànt Deutsch, tant les enjeux dépassent de loin ce personnage.

Pourtant, force est de constater qu’il est impossible, après une première lecture, de rester sans réaction, même si le livre tombe une nouvelle fois des mains, par son style, et surtout par un fond encore plus problématique que le précédent.

Nous avons donc choisi, pour cette première analyse critique de nous concentrer sur le chapitre « Le Croissant et le Marteau » (p. 219-235), consacré à la bataille de Poitiers (celle de 732) qui, lui d’être un événement anodin, a été l’objet d’une de nombreuses  récupérations politiques. Lire la suite sur le site leshistoriensdegarde.fr

Les commentaires sont fermés.