Newsletter

Pour recevoir en primeur nos infos fraîches et nos invitations.

Merlin l’enchanteur : Back in the USA…

Image 1 - Merlin l'enchanteur (1963). Le Moyen âge, un temps assimilé à la jeunesse.

Merlin l’enchanteur (1963).

Nos amis d’Histoire et Images médiévales continue d’explorer le médiévalisme qui a infusé la culture américaine contemporaine, en se centrant sur les années 60 et 70. Après Wizards (H&IM 52) et Camelot (H&IM 53), suivez-les autour d’une brève analyse du Merlin l’enchanteur produit par Walt Disney en 1963.

Le médiévalisme semble traverser l’œuvre de Walt Disney, de Blanche Neige (1937) à La Belle au Bois dormant (1959) en passant par Cendrillon (1950) dont le château orne la plupart des parcs à thème de Disney (le premier a été créé en Californie en 1955). Aussi, il n’est pas étonnant que l’adaptation du premier tome de la tétralogie de T. H. White (L’épée dans la pierre, 1938) ait été un vieux dessein de Disney. Le studio avait acheté les droits du livre dès 1939 et le projet avait été sorti des cartons suite au succès de la comédie musicale Camelot en 1960 (voir H&IM n°53). Si Walt Disney s’est en fin de compte peu investi dans le film, le discours général de l’oeuvre, dont les qualités formelles sont indéniables, est typique des productions de son studio et semble assigner au Moyen âge un rôle qui n’a rien d’innocent.

Lire la suite sur le site de nos amis du magazine Histoire et Images médiévales.

Les commentaires sont fermés.