Newsletter

Pour recevoir en primeur nos infos fraîches et nos invitations.

Excalibur, Narsil et Stormbringer. Les épées magiques du Moyen âge jusqu’à aujourd’hui

Les épées magiques sont une constante de la littérature épique, du Moyen âge jusqu’à aujourd’hui. Le roi Arthur possède ainsi Excalibur alors que Roland brandit Durandal. La plupart de ces armes ont en commun d’être un symbole de pouvoir, donnant à celui qui la brandit soit des capacités spéciales, soit une reconnaissance sociale et politique. La quête de l’épée devient ainsi un élément moteur du parcours des héros vers l’accomplissement d’exploits légendaires. Mais cette valeur prime tant que la société est dominée par l’aristocratie militaire. L’époque contemporaine voit au contraire de développer des épées négatives, porteuses de la violence et du poids du pouvoir. L’origine des porteurs d’armes magique se démocratise également. Brandir des épées mythiques n’est plus un acte réservé à une élite. Dans ce cadre, le pouvoir qu’elles représentent prend une tout autre valeur symbolique que nous allons tenter de dévoiler.

Conférence au château de Morges (Suisses, canton de Vaud), 25 mai 2018, dans le cadre de l’exposition : Armes et armures dans les mondes imaginaires.

Plus d’information sur : http://www.chateau-morges.ch/expositions/exposition-temporaire/cycle-de-conference/

Les commentaires sont fermés.