Newsletter

Pour recevoir en primeur nos infos fraîches et nos invitations.

Nouveaux événements

Il n'y a pas d'événements à venir

Voir le calendrier

L’EMPRO Cardinet

Un jeudi de janvier, j’ai participé à une visite avec les élèves de l’Externat Médico-Professionnel (EMPRO) Cardinet autour du thème du Paris médiéval. Je leur ai demandé d’écrire un petit texte afin de décrire leur visite. Avant de leur laisser le clavier, je voulais proposer aussi un petit retour sur cette expérience de balade historique avec des ados en situation de handicap. Quoi dire sinon que ce fut un véritable enrichissement. Non seulement parce que leur émerveillement fait plaisir à voir, mais parce qu’il est toujours utile pour un spécialiste d’avoir affaire à des publics différents qui l’obligent à expliciter des concepts qui lui semblent évidents et qui pourtant échappent à la plupart des personnes. Eh oui, allez expliquer l’eschatologie médiévale dans la langue de tous les jours… pas simple non. Les élèves de l’Empro m’ont obligé à cet effort, à reformuler (donc à réapprendre), à descendre du piédestal scientifique. Qu’ils en soient remerciés pour ça, et pour leur indécrottable bonne humeur. A eux maintenant le clavier.

William Blanc

Nous avions rendez-vous avec notre guide William à la station Arts et métiers pour voir le prieuré Saint-Martin des champs. Avant, à cet endroit, il y avait des champs. William nous a parlé d’un petit garçon du Moyen Âge, Martin, un jeune moine, un oblat (enfant donné aux moines par sa famille.)
Martin partit à la recherche d’un cochon pour le prieur sur l’île de Notre Dame (aujourd’hui l’île Saint-Louis.) Nous partons sur ses traces.

Nous sommes passés devant la maison que Nicolas Flamel a construite  pour que les pauvres viennent chercher un repas en échange d’une prière pour son âme. Dans la rue François Miron, nous voyons de vieilles maisons en bois et en torchis (un mélange de boue et de paille) nous apprenons qu’il y a un danger d’incendie contrairement aux maisons construites en pierres.

Ensuite, nous avons déjeuné dans une cour du village Saint-Paul, pas très loin de la muraille Philippe-Auguste. Après cette pause et un jeu pour nous amuser, William nous a fait un petit quiz sur les aliments que Martin aurait pu manger pour son repas. Il a pu manger une carotte, du pain et une pomme, par contre, il n’aurait pas pu manger de banane, de pomme de terre ou de tomate, qui n’avaient pas encore été découvertes en France à l’époque.

Puis, nous sommes partis vers Notre-Dame de Paris. On est rentrés à l’intérieur et on a vu qu’il y avait beaucoup de lumière qui passait par les vitraux. A l’époque, la lumière symbolisait la présence de Dieu. William nous a aussi raconté la légende de Saint Marcel qui a sauvé Paris d’un dragon. Notre dernière étape fut le Pont Neuf, qui est le plus vieux pont de Paris, il a été construit peu après le Moyen Âge. Il n’y avait pas de maisons dessus, ce qui était nouveau à l’époque.
Avant de nous séparer, nous avons pris une photo de groupe dans une des demi-lunes du Pont Neuf.
C’était une sortie géniale et intéressante, on s’est bien amusés mais on a beaucoup marché !

Amira, Devia, Gaston, Ismaël, Jimmy, Okan et Solweig.