Newsletter

Pour recevoir en primeur nos infos fraîches et nos invitations.

Langues de bois…

En guise de premier billet d’humeur, nous laissons la parole à Franck Lepage, qui nous offre ici une magistrale leçon de déconstruction de la langue de bois.

Les sciences humaines ne sont pas à l’abri de ce genre de la langue de bois. Politiciens, journalistes, écrivains, historiens parfois eux-mêmes, ne nous parlent-ils pas à tord et à travers de la « mémoire », du « patrimoine » (qu’il faut « valoriser »), de « nation », sans parler des « grandes dates » et des « grandes figures » jetées au fil des discours médiatiques sans la moindre réflexion. Il est temps de passer la langue de bois au feu de la critique. Ce travail, les GoliardE[s] tentent aussi, avec leurs petits moyens, de le mettre à la portée de touTEs. Ils ne sont pas les premiers à le faire, loin de là. Voilà cinq ans que le CVUH s’y emploie avec une patience et une application de moine tibétain. Allez jetez un oeil sur leur site, mais aussi sur le site de la SCOP à laquelle participe Franck Lepage, le Pavé.